Repousser ses limites de façon saine – PARTIE 2

Hey ! On t’avait promis une deuxième partie à l’article d’il y a 3 semaines…mais entre toi pis nous, on s’entend tu qu’il s’en est passé des choses depuis ! On doit t’avouer, on a dû se laisser le temps de s’adapter à cette nouvelle situation. On se l’cachera pas…y’a rien de facile dans ce qu’on vit en ce moment. On a perdu nos repères, pis on se retrouve à être les seuls et uniques maîtres de nos journées. Bien que certains d’entre nous aient encore des engagements par le biais du travail ou de l’école, la structure de nos journées dépend principalement de nous. Pis ça, ça peut être déstabilisant.  

Pour beaucoup d’entre nous, on n’a jamais eu autant de temps de libre que maintenant. On souhaite alors le maximiser pour être certain de ne passer à côté de rien. Pis on se retrouve à se dire: « ben voyon j’ai plein de temps, faudrait ben que j’sois productif », « on a rien que ça à faire », « c’pas comme s’il nous manquait du temps »

On continue de remplir notre to do list de tous pleins de tâches, mais on continue aussi à finir nos journées insatisfaits en n’ayant pas réussi à toutes les cocher. Au final, tout ce qu’on fait, c’est de se mettre une énorme pression. Le problème là-dedans, c’est qu’on oublie de respecter nos limites. Tes limites, ça implique de prendre en considération tes besoins, tes vulnérabilités, mais aussi ton contexte. Si ça t’intéresse de savoir comment inclure tout ça dans l’établissement de tes objectifs, on t’invite à aller lire notre première partie, parce qu’aujourd’hui on s’attaque à la deuxième, soit à l’envers de la médaille ! Une fois que t’as pris conscience de tes limites, tu peux maintenant les repousser de manière saine, en te fixant des objectifs qui sont cohérents avec ton potentiel.

Toi es-tu d’attaque ? Parce que nous, on est prêtes à commencer ! 

Connais ton potentiel

On te présente donc deux facteurs qui peuvent t’aider à identifier ton potentiel : tes intérêts et tes compétences. Une fois que tu connaîtras tes possibilités, tu pourras les utiliser comme tremplin afin de te fixer des objectifs visant une réussite optimale.

Tes intérêts

C’est quoi? 

Bon, je crois que celui-là est assez simple. On réfère ici à tout ce que t’aimes faire, ce qui t’allume, ce qui te rejoint, tout simplement. Ça peut paraître banal, mais des fois c’est bon de se poser la question afin de constater ce qui nous apporte du bonheur. Tu vas voir, ça peut être ben ben utile.

Concrètement, t’en fais quoi? 

En considérant tes intérêts au moment de la détermination de tes objectifs, tu pourras alors leur attribuer une place centrale. Pourquoi ? Je ne t’apprendrai rien en te disant que te forcer à faire quelque chose qui ne t’intéresse pas ne t’amènera probablement pas où tu le souhaiterais. En effet, ta motivation risque de rapidement diminuer, et il deviendra très difficile de te mobiliser. Mais là, je t’entends déjà me dire que c’est bien beau tout ça, mais des fois, on n’a pas vraiment le choix, et il faut faire des choses qui ne nous tentent pas nécessairement totalement. Et c’est là que je te réponds joyeusement que tes intérêts peuvent alors être utilisés comme source de renforcement. Oui oui. Il y a toujours moyen de venir intégrer tes passions. Par exemple, supposons que tu aurais à étudier pour un cours qui te plaît moins, tu pourrais te permettre des pauses musique pour conserver ta motivation. Sinon, tu pourrais utiliser une activité qui te plaît pour travailler sur le développement d’habiletés particulières.

Tes compétences

C’est quoi? 

Finalement, tes compétences correspondent à tes forces, tes qualités, tes talents, tes connaissances,  tes qualifications, etc. Bref, tes compétences te permettent d’évaluer tes capacités et tes possibilités.

Concrètement, t’en fais quoi? 

Tes compétences vont te permettre d’accomplir tes objectifs que tu auras fixés, car c’est grâce à elles que tu parviendras à mettre en place autour de toi les conditions optimales pour y arriver. Puis, c’est en utilisant tes compétences actuelles que tu seras en mesure d’en développer des nouvelles, et ce, par le biais de tes objectifs.

Le but de toute cette démarche est que t’arrives à te fixer des objectifs qui te satisfassent au niveau de ton accomplissement de soi, sans toutefois que tu en viennes à te brûler et à te rabaisser. Parce que cette erreur-là, on l’a tous déjà fait : s’épuiser à essayer de trop exceller. 

Mettons-là, qu’on t’donne l’exemple de notre situation à nous pour t’aider à mieux comprendre l’interaction entre les deux parties (tes limites et ton potentiel). Étant donné notre engagement scolaire et notre fin de session plutôt chargée, on n’a pas le choix de s’établir des objectifs pour arriver à finir nos travaux. On pourrait être tentée de surcharger notre horaire en s’imaginant capable de terminer un travail par jour. Mais l’affaire, c’est que le contexte de pandémie dans lequel on se trouve fait en sorte que ce qui était peut-être réaliste pour nous avant, ne l’est plus. Plusieurs choses ont changé, que ce soit en lien avec le retour chez nos parents, les nouvelles modalités d’apprentissage ou encore les restrictions émises par Legault, ce qui augmente notre anxiété habituelle (vulnérabilité). De tout cela découlent des besoins particuliers. Notre sentiment de sécurité a rarement été autant compromis. On a donc un besoin plus fort qu’à l’habitude de se faire rassurer, de sentir qu’on est à l’abri. Pis ça, c’est  sûr que ça vient nuire à notre concentration, à notre stabilité et même à notre sentiment de bien être. On n’a donc pas le choix de réviser nos attentes qu’on a envers nous-mêmes, sans non plus taire complètement notre désir d’accomplissement. Parce qu’on reste de nature des personnes organisées, assidues et optimistes (compétences) qui aiment apprendre sur notre domaine d’étude (intérêt). 

Ainsi, en faisant un gros melting pot de tes vulnérabilités, tes besoins, ton contexte, tes compétences et tes intérêts, tu arriveras à te fixer des objectifs qui sont autant réalistes que satisfaisants. 

En gros, ce qu’on essaye de te dire là avec tout ça, c’est que vouloir s’améliorer, progresser, aller plus loin, c’est te permettre d’être un humain accompli et heureux. Par contre, l’ambition humaine s’accompagne de risques, tels l’épuisement et la dévalorisation. Il importe donc d’en prendre conscience et d’agir avec vigilance.

Pour avancer vers l’infini et plus KOOL encore ! 

Cath et Mel xx

Télécharge l’activité en cliquant ici! 

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *